Du 30 mai au 30 juin (4 participants, puis 6, de nouveau 4).

Voyage touristique et botanique : monastères moldaves et flore bulgare.

Dimanche 30 mai, dimanche de Pentecôte.

A 8 h du matin, avec Jeannette et Yvonne G., nous voici partis. Au bout de 910 km, étape à Swallen au-delà d’Innsbruck. Là, au restaurant, nous dégustons entre autres, les premières et délicieuses chanterelles provenant des proches forêts que nous apercevons au travers de l’immense verrière de la salle.

Lundi 31 mai, lundi de Pentecôte.

Ce matin, à 8 h 30, nous quittons l’hôtel. Peu de temps après, sur une centaine de kilomètres, nous roulons en Allemagne où, après avoir regagné l’Autriche près de Salzbourg, nous découvrons avec grand plaisir, le bel Iris sibirica. A 15 h nous franchissons cette fois la frontière austro-hongroise. Dans la campagne, les oliviers de Bohême égaient la route de leur feuillage argenté et de leurs courtes grappes de fleurs dorées. Dans les moissons, outre les messicoles connues chez nous, nous pouvons admirer de beaux Delphinium orientalis. Et bientôt nous voici à Budapest, la perle du Danube, où nous ne pourrons consacrer que deux heures à sa visite, hélas ! Nous n’y cherchons pas d’hôtel non plus, car le lendemain c’est la reprise de la vie active et comme 30 % de la population du pays y travaillent, les embouteillages sont inimaginables. Au-delà de l’autoroute, dans un petit village sans attrait, après une longue et pénible journée, nous sommes contents de trouver un gîte au confort pourtant sommaire.

Mardi 1er juin

Il n’est pas 6 h et pourtant tous les quatre sommes réveillés par l’activité intense régnant à l’extérieur due à la reprise du travail. Repos impossible : donc debout, préparatifs, petit déjeuner et à 7 h 15, départ de l’hôtel. Bientôt à partir de Poroszio, traversée d’une zone marécageuse où nous notons Salix alba et fragilis, Humulus lupulus… puis Amorpha fruticosa que nous voyons pour la 1re fois. Nous relevons ensuite Rorripa austriaca, Trigonella procumbens, et l’euphorbe endémique d’Europe orientale, Euphorbia lucida. A 10 h 30, nous franchissons la frontière austro-hongroise. Arrivée à Oradea où nous allons visiter le musée dans l’espoir d’y admirer de rarissimes gravures de Dürer. La visite terminée nous nous rendons aux stations thermales de Baile Felix et de Baile 1er mai. Puis direction de Cluj Napoca. A un col, arrêt dans un café où on nous propose d’échanger dollars ou marks contre des leis puis les chaussures de Jeannette contre une belle nappe brodée main. Nous n’accepterons pas et quitterons bien vite le petit bar. De l’autre côté du col, arrêt cependant, mais pour Salvia austriaca et Lycium chinense. Nous voici maintenant aux portes de la 3e ville de Roumanie, Cluj Napoca. Nous allons à l’hôtel tout neuf où nous pensons passer une agréable nuit. Hélas ! Une musique tonitruante diffusée par haut-parleur durera jusqu’au petit matin.

01 De la France en Roumanie Salzbourg

De la France en Roumanie Salzbourg

02 Iris sibirica

Iris sibirica

03 Eleagnus angustifolius

Eleagnus angustifolius

04 Eleagnus angustifolius3

Eleagnus angustifolius

05 Delphinium orientalis

Delphinium orientalis

06 Humulus lupulus

Humulus lupulus

07 Humulus lupulus

Humulus lupulus

08 Amorpha fruticosa

Amorpha fruticosa

09 Amorpha fruticosa

Amorpha fruticosa

10 Euphorbia lucida

Euphorbia lucida

11 Salvia austriaca

Salvia austriaca

12 Lycium chinense

Lycium chinense

Lire la suite : 1993 Roumanie et Bulgarie 2

Vues : 1