Sur proposition du CNBMC (Mathieu Mercier), 9 membres de l’Association Botanique 42 se sont retrouvés dans le hameau d’Argental (Bourg-Argental) pour faire un point sur la situation des populations d’Asarum europaeum poussant dans les vallées de l’Argental et du Riotet.

Besson Anne-Marie, Canevet Josie, Houdré Jean-Jacques, Jay Catherine, Parizot Marie-Claire, Rullière Victoria, Marie-Ange et Michel Viallon et Villemagne Isabelle étaient donc présents, le 11 avril 2023, dès 9 h 30.

Partie du groupe

L’objectif principal consistait à vérifier l’état des populations identifiées par le CBNMC dans les années 2010 pour partie et, 2017, pour l’autre partie, dont les positions GPS nous avaient été préalablement transmises par ce dernier.

L’objectif second se proposait d’étendre la prospection au-delà des stations connues.

Dès le début, un problème méthodologique s’est présenté : comment dénombrer, de manière aussi fiable que possible et reproductible, la population de chaque station ?

Sachant que l’Asaret se caractérise par des souches et tiges longuement rampantes et radicantes, il paraissait difficile de pouvoir dénombrer chaque pied unitairement, tout particulièrement sur un sol pratiquement entièrement recouvert de feuilles des arbres surplombant et, de plus, souvent sous des ronciers.

Il fut alors décidé de compter les feuilles apparentes. Mauvaise idée, il y avait autant de feuilles apparentes que de feuilles cachées sous les feuilles des arbres surplombants et selon l’enthousiasme des uns ou des autres, nous ne comptions pas la même réalité puisque certains nettoyaient consciencieusement la surface du terrain pour bien faire apparaître la totalité des feuilles tandis que d’autres ne dénombraient que les feuilles apparentes.

Après une demi-heure, constatant l’hétérogénéité de nos pratiques et la difficulté à traduire une réalité objective, nous avons décidé de ne plus compter les feuilles et de simplement constater la présence d’Asarum sur tous les points faisant l’objet d’un pointage GPS. Ce qui fut fait.

Sur les 42 “points GPS” à vérifier, un seul avait disparu puisque le milieu avait été fortement remanié par l’abattage du couvert forestier et son remplacement par de jeunes conifères. Au-delà de ces 42 stations, nos recherches ont permis, d’une part, de prouver l’extension de la population d’Asarum au nord de l’aire déjà connue, à proximité d’Argental et d’identifier une nouvelle station forte d’une centaine d’individus à proximité du hameau de Brenade.

Pour toutes les localités observées, l’environnement immédiat est caractérisé par un couvert arbustif constitué de noisetiers, dominé par une futaie (Érables, Frênes, Châtaigniers). Souvent des ronces viennent masquer les feuilles des pieds d’Asarum.

Milieu typique d'une station d'Asarum europaeum
Milieu typique d’une station d’Asarum europaeum

La répartition géographique de l’Asaret d’Europe se cantonne à la moitié orientale de l’hexagone jusqu’au sud du Massif Central et au Bas Dauphiné. Quelques localités sont connues en Basse Normandie. Il peut être localement abondant. Pour le département de la Loire, il n’est connu qu’autour de Bourg-Argental, au sud du Pilat (objet de cette recherche) et à proximité de Saint-Galmier, dans les Monts du Lyonnais.

Son habitat est typiquement constitué de frênaies, taillis de noisetiers, charmes et érables, sur des terrasses alluvionnaires à substrats frais.

L’Asaret est un géophyte à souche et tiges longuement rampantes et radicantes, émettant des rameaux très courts, dressés, écailleux, portant 1-2 paires de feuilles orbiculaires en rein, longuement pétiolées, et au sommet une fleur noirâtre, velue, courtement pédonculée 

Tiges rampantes à la surface du sol
Tiges rampantes à la surface du sol
Au centre, rameau court, écailleux, portant une fleur noirâtre velue.
Au centre, rameau court, écailleux, portant une fleur noirâtre velue.
Fleurs velues, noirâtres, posées sur le sol.
Fleurs velues, noirâtres, situées sous les feuilles et très près du sol.
Chaque limbe est porté par un long pétiole rigide velu ;
Chaque limbe est porté par un long pétiole rigide velu ;   le limbe est en forme de rein, très arrondi, vert vif, d’un aspect coriace et luisant et marqué de veines plus claires. Les feuilles sont larges jusqu’à 8 cm.
Les fleurs sont constituées d’un périanthe en cloche à 3 lobes triangulaires égaux, pourpre noirâtre.
Les fleurs sont constituées d’un périanthe en cloche, formé de 3 tépales soudés se terminant en lobes triangulaires égaux, pourpre noirâtre.
Coupe longitudinale d'une fleur montrant, en bas, l'ovaire avec de nombreux ovules
Coupe longitudinale d’une fleur montrant, en bas, l’ovaire avec de nombreux ovules qui deviendront des graines disséminées, une fois formées, par des fourmis (myrmécochorie).
Le tépale enlevé laisse voir (deviner) les étamines roses portées à mi-hauteur par des filets se prolongeant au-dessus d'elles.
Le tépale enlevé laisse voir (deviner) les étamines roses portées à mi-hauteur par des filets se prolongeant au-dessus d’elles.
Sur cet agrandissement, les étamines caractéristiques sont visibles.
Sur cet agrandissement, les étamines caractéristiques sont visibles.
Petite population d'Asaret bien à l'abri d'un tapis de feuilles de châtaigniers
Petite population d’Asaret bien à l’abri d’un tapis de feuilles de châtaigniers
Des Asarets bien cachés...
Des Asarets bien cachés…
Asarum europaeum
Des Asarets en pleine forme…

Même si cette journée de prospection était intégralement consacrée à Asarum europaeum, d’autres végétaux ont été observés, parfois photographiés, dont la liste figure ci-dessous.

Nom scientifiqueNom vernaculaire
Acer pseudoplatanusérable sycomore, Grand érable, érable faux platane
Adoxa moschatelinaHerbe musquée, Moscatelline, Moschatelline, Muscatelle, Adoxe musquée
Ajuga reptansBugle rampante, Consyre moyenne
Alliaria petiolataAlliaire, Herbe aux aulx, Alliaire pétiolée, Alliaire officinale
Alnus glutinosaAulne glutineux, Verne, Vergne
Anemone nemorosaAnémone des bois, Anémone sylvie
Angelica sylvestrisAngélique sylvestre, Angélique sauvage, Impératoire sauvage
Arabidopsis thalianaFausse arabette de Thalius, Arabette de Thalius, Arabette des dames
Arum maculatumGouet tacheté, Arum maculé, Arum tacheté, Gouet maculé
Asarum europaeumAsaret d'Europe, Asaret, Cabaret, Oreille-d'homme, Roussin
Asplenium trichomanesDoradille des murailles, Capillaire des murailles, Fausse capillaire
Betula pendulaBouleau pleureur, Bouleau verruqueux, Boulard
Campanula rotundifoliaCampanule à feuilles rondes
Capsella bursa-pastorisCapselle bourse-à -pasteur, Bourse-de-capucin, Bourse-à -pasteur
Cardamine hirsutaCardamine hérissée, Cardamine hirsute, Cresson de muraille
Cardamine pratensisCardamine des prés, Cresson des prés, Cressonnette
Castanea sativaChâtaignier cultivé, Châtaignier, Châtaignier commun
Cerastium fontanumCéraiste des fontaines
Chrysosplenium alternifoliumDorine à feuilles alternes
Chrysosplenium oppositifoliumDorine à  feuilles opposées, Hépatique des marais
Cyrsium vulgarisCirse commun, Cirse à  feuilles lancéolées, Cirse lancéolé
Fragaria vescaFraisier sauvage, Fraisier des bois
Fraxinus excelsiorFrêne élevé, Frêne commun
Galanthus nivalisGalanthe des neiges, Perce-neige
Geranium rotundifoliumGéranium à feuilles rondes, Mauvette
Glechoma hederifoliaGléchome Lierre terrestre, Lierre terrestre, Gléchome lierre
Hedera helixLierre grimpant, Herbe de saint Jean, Lierre commun
Helleborus foetidusEllébore fétide, Pied-de-griffon
Hylotelephium maximumHylotéléphium élevé, Grand hylotéléphium, Grand orpin
Lactuca sp.Laitue
Lamium purpureumLamier pourpre, Ortie rouge
Pinus sylvestris Pin sylvestre
Plantago lanceolataPlantain lancéolé, Herbe-aux-cinq-coutures
Potentilla micranthaPotentille à petites fleurs
Potentilla sterilisPotentille stérile, Potentille faux fraisier
Pseudotsuga menziesii Douglas de Menzies, Sapin de Douglas, Pin de l'Orégon, Douglas
Pteridium aquilinumPtéridie aigle, Ptéridium aigle, Fougère aigle, Porte-aigle
Pulmonaria affinisPulmonaire affine, Pulmonaire semblable
Ranunculus auricomusRenoncule tête-d'or, Renoncule à  tête d'or
Sambucus nigraSureau noir
Stellaria mediaStellaire intermédiaire, Mouron des oiseaux, Morgeline, Mouron blanc
Tanacetum partheniumTanaisie matricaire, Grande camomille, Partenelle, Pyrèthre doré
Trifolium pratenseTrèfle des prés, Trèfle violet
Urtica urensOrtie brûlante, Ortie grièche, Petite Ortie
Valeriana officinalisValériane officinale
Valerianella locustaValérianelle potagère, Mache doucette, Mache, Doucette
Veronica beccabungaVéronique beccabonga, Cresson de cheval, Véronique des ruisseaux
Veronica hederifoliaVéronique à feuilles de lierre
Veronica officinalisVéronique officinale, Herbe aux ladres, Thé d'Europe
Veronica sublobataVéronique à feuilles presque lobées, Véronique des bois
Vicia sepiumVesce des haies
Viola arvensisViolette des champs, Pensée des champs
Viola hirsutaViolette hérissée
Viola reichenbachianaViolette de Reichenbach, Violette des bois
Viola rivinianaViolette de Rivinus, Violette de Rivin
Adoxa moschatellina L. Petite plante vivace de 5 à 15 cm, poussant dans les bois, lieux frais et ombragés, dans presque toute la France
Adoxa moschatellina L. Petite plante vivace de 5 à 15 cm, poussant dans les bois, lieux frais et ombragés, dans presque toute la France. Ici, la floraison n’avait pas démarrée.

Nous avons eu la chance de voir les deux Chrysosplénium, à feuilles alternes et à feuilles opposées, pousser côte à côte, sur les rochers bordant les ruisseaux.

Chrysosplenium alternifolium L.
Chrysosplenium alternifolium L. Plante vivace de 10-20 cm, d’un vert pâle, pubescente dans le bas, glabre supérieurement, dont les feuilles sont fortement crénelées.
Chrysosplenium oppositifolium L.
Chrysosplenium oppositifolium L. Plante vivace de 5-20 cm, pubescente dans le bas, glabre supérieurement.
Chrysosplenium oppositifolium L.
Chrysosplenium oppositifolium L. Les feuilles caulinaires sont opposées, toutes brièvement pétiolées, demi-orbiculaires, tronquées ou décurrentes en coin sur le pétiole, obscurément crénelées et sinuées aux bords
Potentilla sterilis (L.) Garcke.
Potentilla sterilis (L.) Garcke. Plante vivace de 5-10 cm, à souche stolonifère, ayant le port d’un fraisier, d’où son nom de Faux fraisier.
Ranunculus auricomus L. les feuilles caulinaires sessiles, sont digitées, à 3-7 lanières linéaires et le pédoncule n'est pas sillonné
Ranunculus auricomus L. les feuilles caulinaires sessiles, sont digitées, à 3-7 lanières linéaires et le pédoncule n’est pas sillonné. Elle se rencontre dans les bois, lieux frais et ombragés, dans presque toute la France.
Tanacetum parthenium (L.) Sch.Bip. ou Grande Chamomille.
Tanacetum parthenium (L.) Sch.Bip. ou Grande Chamomille. Elle pousse dans les lieux incultes, rocailles dans toute la France mais est souvent cultivée.
Urtica urens L. Elle se distingue de l'Ortie ordinaire par ses feuilles assez petites, ovales, arrondies ou atténuées à la base, incisées-dentées, et un pétiole plus court ou aussi long que le limbe, à 2 stipules lancéolées.
Urtica urens L. Elle se distingue de l’Ortie ordinaire par ses feuilles assez petites, ovales, arrondies ou atténuées à la base, incisées-dentées, et un pétiole plus court ou aussi long que le limbe, à 2 stipules lancéolées.
Valeriana officinalis L
Valeriana officinalis L. Plante vivace de 50 cm à 1 mètre, d’un vert clair, glabre ou pubescente, à souche courte, fibreuse, très odorante, émettant des stolons terminés par une rosette de feuilles à segments nombreux et étroits feuilles toutes pennatiséquées, à 13-21 segments lancéolés, entiers ou superficiellement dentés 

Le taxon qui suit a un statut un peu équivoque. Selon les auteurs, il est appelé Veronica hederifolia subsp lucorum (Klett & Richt.) Hartl, Veronica hederifolia subsp sublobata ou Veronica sublobata M. Fisch.

L’atlas de la flore vasculaire de la Loire et du Rhône le connaît sous la première appelation (V. hederifolia subsp. lucorum). Flora Gallica l’érige au rang d’espèce : Veronica sublobata M. Fisch. et lui rattache V. hederifolia subsp lucorum comme un simple synonyme. Nous le nommerons ici selon les préconisations de Flora Gallica : Veroniqua sublobata.

Ce taxon (et ses synonymes) est mal connu et certainement sous-prospecté au profit de la sous-espèce hederifolia dont il ne se distingue bien qu’à la floraison par ses fleurs lila pâle (et non bleu franc) sans gorge blanche discernable. Ses fleurs sont, par ailleurs, plus petites que le calice.

Veronica sublobata M. Fisch. sans gorge blanche discernable.
Veronica sublobata M. Fisch. sans gorge blanche discernable.
Veronica sublobata M. Fisch. sans gorge blanche discernable.
Veronica sublobata M. Fisch. sans gorge blanche discernable.
Veronica sublobata M. Fisch.
Veronica sublobata M. Fisch.
Veronica sublobata M. Fisch.
Veronica sublobata M. Fisch.

Visits: 28