Samedi 13 et dimanche 14 mars 1993, 7 participants

Dans le Var, à Evenos, aux rochers de Codoulière et aux gorges d’Ollioules

Cette sortie de fin d’hiver avait été proposée par Camille Granger, membre de notre groupe, qui désirait nous faire connaître une station de la rare Gagea foliosa qu’il avait alors découverte dans la garrigue d’Evenos. Mais avant de relater ces deux journées d’herborisations, parlons un peu de la gagée très feuillue. Pour certains, nous dit alors C. Granger, cette Gagée serait en réalité Gagea Granatelli (Parl) Parl. Mais comme ni le biotope, ni la localisation ni même la description ne correspondaient, on avait alors gardé l’appellation de Gagea foliosa (J. et C. Presl) Schultes et Schultes fil. Actuellement, J. M. Tison la nomme Gagea granatelli ; mais qui détient la vérité ? Ceci dit, revenons au compte rendu de la sortie. A 13 heures nous retrouvons C. Granger et Madame ainsi que Jeannine Raffard. Nous grimpons par un bon chemin qui nous conduit dans une garrigue où une sente rocailleuse en descente nous amène à un replat tout doré : de petites fleurs jaunes en sont la cause et ce sont là les fameuses Gagea foliosa. Après les photos d’usage, observation de la flore environnante. Voici des vues du paysage ainsi que de quelques-unes des espèces observées.

Près d’Evenos
Smyrnium olusatrum
Osyris alba
Osyris alba en fruits
Garrigue en dessous d’Evenos avec Gagea foliosa
Gagea foliosa
Gagea foliosa
Ruines du château d’Evenos
Coronilla valentina glauca
Lavatera cretica

Retour à la sortie du village où nous empruntons une petite route traversant des prairies sèches favorables à l’herborisation. Sur de vieux murets, quelques plantes intéressantes… puis arrivée dans un champ rougeoyant sous la splendide floraison de Lotus tetragonolobus. Dans les prés bordant le petit champ, abondance d’Anemone coronaria où parmi lesquelles nous découvrons trois pieds de Hyacinthus orientalis dans sa forme blanc terne. Délaissant ces lieux propices, nous poursuivons la route jusqu’au Mont Caume, tout recouvert d’arbustes sous lesquels fleurit une multitude de Barlia robertiana. Nous y notons aussi Bellis sylvestris, Crocus versicolor, Artemisia campestris, Teucrium aureum et d’autres encore. Ci-dessous un aperçu de la flore d’Evenos à Six-Fours où se trouve l’hôtel retenu.

Hyoscyamus niger
Vicia bithynica
Lathyrus ochrus
Allium triquetrum
Lotus tetragonolobus
Barlia robertiana
Bellis sylvestris

En ce dimanche 14, le temps est très beau, la mer d’un bleu profond. Cela nous incite à aller herboriser sur les rochers de Codoulière qui la dominent. Du départ du parking jusqu’aux rochers surplombant la mer ou en contrebas dans les sables, tout plein de plantes à noter. Ce sont entre autres Medicago arborea, Erodium malacoides et chium, Obione portulacoides, Lavatera arborea, Dittrichia viscosa , Euphorbia pithyusa, Carpobrotus acinaciformis, Cineraria maritima, Matthiola incana, Camphorosma monspeliaca, Thymelaea hirsuta et tartonraira, Bellis annua, etc… dont certaines représentées ci-dessous.

Figuiers de Barbarie, Sanary Le Brusq
Le Brusq tout près de Six-Fours
Medicago arborea
Dittrichia viscosa
Euphorbia pithyusa
Carpobrotus acinaciformis
Matthiola incana
Rhamnus alaternus
Euphorbia characias

Pour terminer cette herborisation dominicale, prospection des gorges d’Ollioules, ensoleillées le matin. Nous suivons un sentier bordant un ruisseau à sec pour le moment. Notons parmi les nombreuses plantes observées, quelques-unes d’entre elles : Ophrys fusca, Asparagus acutifolius, Urospermum dalechampii, Arisarum vulgare, Teucrium flavum, Sesleria argentea et bien d’autres.

L’herborisation terminée, nous rejoignons Sanary où nous sommes tous invités chez Jeannine Raffard, puis nous prenons le chemin du retour.

(suite) 1993 Vaucluse

Vues : 11