1986 Grèce du 19 avril au 17 mai (3 participants) Voyage touristico-botanique

Ce fut un long voyage d’un mois, effectué en voiture, ce qui chaque jour nous permit d’herboriser dans les différents pays traversés. En Grèce nous avons fait connaissance avec la flore hellénique des rivages mais aussi, plus souvent, avec celle des montagnes… et des sites archéologiques.

Voici donc, ci-dessous, l’itinéraire qui nous a permis de visiter ces sites et d’explorer les massifs montagneux ainsi que de jeter un coup d’œil à la végétation des bords de mer.

Le 22, passage de la frontière après trois jours de route. Hôtel à Evzoni.

Le 23, dans les Monts Ossa à Sikourion, piste empruntée pour voir le sapin de Céphalonie. Le massif prospecté, direction sud pour Volos et Makrinitsa. Nuit à l’hôtel.

Le 24, herborisations dans le Mont Pilion au sud des Monts Ossa.

Le 25, visite rapide d’Athènes le matin, et, l’après-midi, du Mont Parnes au nord de la ville.

Le 26, par Marathon, le Mont Pendéli au NE D’Athènes, puis l’Hymette, enfin le Cap Sounion.

Le 27, le Pirée, le canal de Corinthe et Acrocorinthe, Mycènes, et Epidaure par Assini.

Le 28, de Nauplie à Tripoli puis à Agios Petros au pied du Mont Parnon. Herborisations satisfaisantes dans le massif. Sparte et Mistra où nous passons la nuit.

Le 29, tourisme et botanique intimement mêlés à Mistra. Ensuite, tout au sud, le Magne, pointe médiane du Péloponnèse. Hôtel à Géroliménas.

Le 30, suite de la visite du Magne et retour à l’hôtel de Mistra.

Le 1er mai, retour sur Tripoli au nord puis direction ouest pour Olympie.

Le 2, au sud d’Olympie, Andritsena, puis le temple d’Apollon de Bassae. Coucher à Diakofto.

Le 3, retour à Kalavrita et prospection botanique intéressante du mont Chelmos. Xilokastro.

Le 4, le lac Stymphale et les Monts Killini,puis le monastère St-Georges de Fénéos. Xilokastro.

Le 5, route côtière du Péloponnèse ; avant Patras le bac. Route côtière du golfe de Corinthe. Delphes avec archéologie et botanique, Ossios Loukas. Hôtel à Arahova.

Le 6, le Mont Parnasse : grotte corycienne et ascension en voiture du mont jusqu’au refuge à 1900 m. Hôtel à Arahova.

Le 7, le mont Giona puis la route de Lamia, Farsala et Karditsa où nous couchons.

Le 8, visite des Météores le matin, de Metsovo l’après-midi. Hôtel à Ioannina.

Le 9 , île de Ioannina. Dodone puis la région des Zagoria avec ses ponts turcs et ses gorges de Vikos. Hôtel à Konitza.

Le 10, piste de Pades, route de Papingo et de là sentier du refuge d’Astraka. Retour à Papingo. Aller à Vikos pour autre vue sur les gorges. De nouveau hôtel de Konitza.

Le 11, direction de Kastoria. Lac d’Orestia. Une soixantaine de km en plus pour un hôtel à Kozani.

Le 12, retour à Siatista et Monts Vourinos. Demi-tour jusqu’à Litohoro où nous faisons étape.

Le 13, toute la journée, randonnée botanique au Mont Olympe. Lithohoro.

Le 14, à Vrondrou pour l’embouchure du ravin de Papa Rema. Celle-ci est introuvable, le site surpâturé et désertique. Il ne nous reste plus qu’à prendre la direction de la frontière.

Ci-dessous, un aperçu de sites prospectés au cours de ce voyage.

L’Olympe
Montagne du Pilion
L’Acropole d’Athènes
Le maquis après le Marathon
Monasrère Kessariani dans l’Hymette
Cap Sounion
Canal de Corinthe
Paleocorinthe
Mycènes : Porte des lions
Théâtre d’Epidaure
Dans les Monts Parnonas
Mistra : château-fort
Un des monastères de Mistra
Aeropoli dans Le Magne
Route de Porto Kagio, Le Magne
Route est Le Magne
Platanes à Langadas
cloche au monastère de Mégaspilio
Congère au Mont Chelmos
Oros Killini
St Georges de Feneos
Delphes
Ossios Loukas
Lapiaz du Parnasse
Kalambaka et Météores
Monastère de Varlaam aux Météores
Col de Katara
Au bord du sentier d’Agios Nikolaos à Metsovo
Dodone
Les Zagoria : pont sur la route de Kipi
Pont Gefira en aval de Kipi
Vue d’en haut de Papingo le Petit
En montant au refuge d’Astraka
Lac de Kastoria
A Siatista
Hêtraie en début d’ ascension de l’Olympe
Névé avant le refuge, à 2100 m
Vrondou (ou Vrontou)

Durant ces trois semaines d’herborisations, environ 300 espèces inféodées à la Grèce ou à des pays d’Europe orientale ont été vues et déterminées. Seulement une cinquantaine est représentée dans le montage suivant. C’est vraiment peu, bien sûr, par rapport à la flore hellénique riche de 6000 espèces !

Malabaila aurea
Aubrieta deltoides
Lathyrus laxiflorus
Abies cephalonica
Abies cephalonica : rameau en fleurs
Asphodeline lutea
Alkanna pindicola
Stachys cretica
Pterocephalus perennis
Salvia triloba
Anemone pavonina
Anemone pavonina

Orchis quadripunctata
Orchis quadripunctata

Linum leucanthum
Onosma frutescens
Convolvulus oleifolius
Linum pubescens
Geranium asphodeloides
Tulipa orphanida
Tulipa orphanida
Juniperus drupaceus
Juniperus drupaceus
Iris unguicularis
Iris pumila attica
Fritillaria graeca
Cymbalaria microcalix
Ptilostemon chamaepeuce
Solenanthus stamineus
Ranunculus ficarioides
Crocus sieberi
Anemone blanda
Gagea pusilla
Ferulago nodosa
Ophrys delphinensis
Ophrys cornuta
Silene gigantea
Acanthus spinosus
Acanthus spinosus
Hypericum rumeliacum
Bornmuellera thymphaea
Marronnier des Gorges de Vikos
Ophrys helenae
Scutellaria orientalis ssp pinnatifida
Juniperus foetidissima
Juniperus foetidissima en fruits
Ramonda nathaliae
Fritillaria messanensis
Achillea ageratifolia
Saxifraga scardica
Saxifraga sempervirens
Crocus veluchensis et Scilla bifolia

Outre les plantes représentées, voici une courte liste d’autres espèces :

Ophrys sphegodes subsp mammosa, Hypericum olympicum, Asperula arcadiensis, Crepis rubra, Echinops spinosissimus, Campanula rupicola, Jankaea heldreichii du Mont Olympe, Acanthus balkanicus, Verbascum undulatum, Phlomis fruticosa, Alkanna calliensis, Styrax officinalis Aubrieta intermedia, etc.

Lire la suite : 1987 Portugal