Isabelle a su mettre à profit les quelques beaux jours ayant précédé la récente chute de neige pour prospecter les lisières forestières autour du lieu-dit « La Croix Fayard », commune de Thélis-la-Combe (42).

Alors que les Nivéoles du Creux du Loup se refusaient toujours à se montrer, à environ 1500 mètres à vol d’oiseau, en direction du Sud, une population importante est repérée en bordure de chemin et à proximité d’une maison inhabitée. L’exposition dégagée, l’altitude de 1107 mètres ont favorisé la floraison de cette population encore inconnue des botanistes.

Compte-tenu de sa proximité avec la vieille ferme, il faut envisager que cette population ait une origine ornementale, même si les bulbes ont pu être récoltés sur la station naturelle relativement proche.

Localisé aux étages collinéen supérieur et montagnard du Pilat, ce taxon est signalé sur les communes de Thélis la Combe et de Tarentaise uniquement pour ce massif. Il affectionne les sous-bois humides au bord des ruisseaux, dans des vallons encaissés, souvent froids sur substrat frais à humide, riche en éléments nutritifs. Une belle population à suivre…

Les photographies ci-dessous sont d’Isabelle et de Joël VIAL (LPO)

Une belle population à proximité d’un vieux bâtiment inhabité.
Leucojum vernum L. ou Nivéole printanière. 3 à 4 feuilles dressées, vertes, largement linéaires obtuses, plus courtes que la tige comprimée-trigone assez robuste
Fleurs blanches, grandes, ordinairement solitaires, penchées, odorantes, sortant d’une spathe univalve, lancéolée, largement membraneuse, au moins aussi longue que le pédoncule
Périanthe à divisions ovales, multinervées, brusquement contractées en pointe obtuse et verte 
Grande spathe d’où émerge le pédoncule

Vues : 48

Catégories : partager

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.